29 avril au 1er mai - 1er chantier à la chapelle St-Sauveur

Tous à Poêle a son siège social à Eourres, aux confins du Parc régional des Baronnies Provençales, un pas de plus et vous voilà dans les Monges, voire un peu au-delà dans le Haut Verdon. Le recensement des cabanes ou refuges libres proches d’Eourres ramenant sac vide, il fallut faire preuve d’imagination et oser une aventure au long cours : un tour en Méouge ponctué d’hébergements libres et insolites.

La première pièce du montage fut le Jas Girard, ancienne cabane en pierres sèches ruinée, royaume des pivoines sauvages en juin, reconstruite pour partie et aménagée pour accueillir en mode trappeur 4-5 randonneurs.
Ce chantier touchant à sa fin (dernier rendez-vous en octobre pour achever la couverture en chaume de genêts), il fallait la relève. Cela aurait pu être, cela sera, le vieux bus des années 70, au bord du chemin du soleil, grande escapade Vttiste, monté on ne sait comment à ces hauteurs livrées aux loups par des bûcherons italiens.
Projet mis en attente le temps de régler quelques questions foncières préalables, c’est la Chapelle St Sauveur, cadastrée sur la commune de Barret-sur-Méouge qui fut retenue comme deuxième site de notre Tour en Méouge. Cette chapelle en des temps reculés accueillait les processions venues implorées que tombe la pluie. Aujourd’hui c’est elle qui est tombée, ses éboulis sont mangés par buis et genêts et nul regard humain ne vient plus s’extasier sur les encadrements de fenêtres et cintre de porte en tuf toujours debout. Le tuf, seul minéral à grandir et pousser tel un être vivant.

Cette chapelle restaurée deviendra à son tour lieu où poser son sac et passer la nuit si l’envie de nature réclame plusieurs jours. Une source, plus suintante que coulante, naît à quelques encablures.
Aucun accès commode ne dessert plus la Chapelle, ni pédestre, encore moins carrossable. Comme il faudra bien acheminer les matériaux de reconstruction, ce premier chantier a surtout été consacré à ouvrir une allée depuis le dernier endroit accessible en pick-up, où nous posâmes le campement du chantier, jusqu’à la Chapelle. 800 m de maquis, évidemment mordant, de fouillis, d’obstacles de pins, souvent sylvestres et d’enrochements tourmenteurs de bas de caisse. Un seul juge pour valider la trajectoire : le tracteur de Romain. Romain, propriétaire de la parcelle où se prélasse la Chapelle St Sauveur. Romain fidèle compagnon des aventures du Jas Girard et grand saucissonnier devant l’éternel.
En plus d’ouvrir cet accès (presque abouti à la fin du chantier), 2 équipes se sont attelées, pour l’une à dégager la chapelle de ses outrages buissonniers (du buis donc) et l’autre à drainer l’éponge de la source dans une vasque empierrée rappelant la coquille du pèlerin.
A l’issue de 3 jours de combats épiques (aie ! Ouille!), heureusement nourris en bombances et ripailles, la troupe s’est retirée, abandonnant sur place bancs et tables fortement charpentés, héritage des largesses de la gruminette qui s’est à nouveau distinguée à son avantage.


De notre envoyé spécial en terres baronniennes,
Oscar, le tocard à bec jaune

Merci à Fabio pour ses dessins toujours inspirés et ses connaissances inépuisables en construction alternative, merci à Romain pour sa culture terrestre et son humanité, merci à Alexia pour son appui logistique et poétique, merci à Charline pour ses gourmandises, merci à Brigitte pour ses photographies d’exploratrice, merci à Denis et Alex pour leur amicale complicité, merci à tous les participants qui malgré toutes les embûches et les saillies cinglantes de mère nature n’ont jamais eut besoin de la pharmacie.



Ont participé à ce chantier : Fabio Jolivet, Marie Hirigoyen, Romain Lagier, Alexia Del Rosario, Claire Pierre, Denis Crabol, Brigitte Fort, Alex Rigat, Guillaume Llonch, Boris, Simon Del Spirito Santo, Méline et Stéphane, Lorène, William et Victoria.
Nous ont rendu visite et bu un coup : Léa et Nolwen, Lionel et Nathalie, Loïc et Youri et Basile, Miska, Alex, Nasza et leurs chevaux.

Coût du chantier : à venir            Financement : à venir       Nombre journées chantier : 37

Plusieurs chantiers viendront prendre la suite de celui-ci.

Le Château (15 au 22 avril 2022) - Retour de chantier

La cabane du Château est, via le Pas de Chabrinel, une des portes d’entrée (ou de sortie) des Hauts plateaux du Vercors. A notre première visite de chantier, avec Valentin - M. ONF - et Thibault - M. Tous à Poêle à l’initiative du projet de rénovation -, la cabane offrait 20 couchages en bas-flanc pour une simple table de 4 places pour les repas, une vilaine cheminée asthmatique, des murs plaqués bois recouvert de graffitis cracras et des fenêtres en plexiglas laissant filer les courants d'air. Rien de bien engageant donc.

A l’issue de 6 jours de chantier (15 au 22 avril 2022), animés par 29 adeptes de Tous à Poêle tout feu tout flamme, la cabane du château a changé d’époque : dotée d’un bon gros poêle Turbo (offert par une sympathisante de Grenoble) et d’un bûcher garni, d’un espace intérieur flanqué de 2 tables pour les repas et les soirées jeux, d’une étagère accueillant une batterie ménagère et un garde-manger où préserver ses victuailles, sans oublier le généreux bichonnage de Tous à Poêle : livre d’or, fil à linge, carte IGN personnalisée, patères, petite bibliothèque, peinture suédoise… La cabane du château offre à présent une ambiance chaleureuse garantissant le réconfort au randonneur par jour de pluie.

Merci à Thibault sans qui ce projet n’aurait pas vu le jour, merci à Eric pour le temps passé aux préparatifs en amont, merci à Sara l’artiste charpentière de Tous à Poêle pour ses œuvres, merci à Alexia sans qui Tous à Poêle ne serait qu’une coquille vide, merci à tous les participants émérites, fidèles, enthousiastes, vaillants, solidaires et toujours modestes, merci à Mme Gruminette - grâce et honneur lui soient rendus : tout le bois nécessaire aux mobilier et plancher ayant été débité sur place avec notre nouvelle scierie mobile dont l’efficacité dépassa nos espérances ! - et enfin merci à Valentin pour sa confiance et sa bonne volonté jamais prise en défaut.

La seule déconvenue du séjour fut de repartir sans savoir, malgré nos nombreuses sollicitations, l’origine du titre de noblesse de cette cabane du Château.

Oscar le Tocard à bec jaune

Post-scriptum : voici le message laissé par Pierric sur le livre d’or du site de Tous à Poêle quelques jours après le chantier : « J’ai découvert aujourd’hui (le 29/4) la cabane du Château de Romeyer nouvelle version suite à votre passage, c’est super ! Chaleureux, cosy, on se croirait à la maison. Quel joli travail ! Franchement Bravo et Merci ! »


Ont participé à ce chantier : Thibault Berlingen, Eric Andries, Alexia Del Rosario, Sara Olgiati, Gilles Descottes, Thierry Morne, Mathias Meignan, Mathieu Dumont, Flora Pérez, Léo Michard, Caroline Mas et Jérôme de Romeyer, Benoit Lautier, Omar Laraqui, Francis Lefranc, Adrien Vanderlynden, Julie Ruch, Rose Chassouant, Mathias Lieutaud, Chloé Dour, Clément Bonnisseau et Gaëlle, Stéphanie Monciau, Quentin Pageot, Etienne Dal, Damien Lussiana, Anne Colomp, Méline Mathez, Oscar Macaigne


Côut du chantier : à venir    Financement : à venir    Nombre journées chantier : 106


Une seconde tranche de travaux est prévue en 2023 pour la réalisation de toilettes sèches.

 

Encore un peu de patience pour découvrir les photos du chantier !